Dossiers

Qui dit printemps dit peau neuve ?


Dès les premiers rayons de soleil, l’envie d’une peau neuve se fait sentir. Si le serpent, lui, a la faculté de muer, l’homme a besoin d’un petit coup de pouce à cet égard : du gommage à la microdermabrasion, en passant par le peeling chimique et mécanique. PRO ESTHETIC explore les différentes techniques, et pourquoi certaines y renoncent.

Par Anya Loonen

Le « peeling » professionnel a un vaste terrain d’action : il nettoie en profondeur, lisse et adoucit, dans le but d’optimiser l’absorption des principes actifs et d’illuminer la peau, mais aussi de venir à bout de problèmes tels que l’acné, les taches pigmentaires, les cicatrices ou encore certaines rides.

Pour ce faire, on a recours aux acides, au glycol ou aux AHA qui font fondre les cellules mortes et les font migrer en surface, pour une peau lisse et tonifiée. En outre, le rétinol agit en profondeur, où il stimule les enzymes, activant ainsi la synthèse du collagène et de l’élastine. Résultat : les rides superficielles s’estompent.

L’acide glycolique, à l’instar des acides salicylique, lactique, malique et citrique, appartient aux acides alphahydroxylés ou AHA, plus connus sous le nom d’acides de fruits. Les acides glycoliques sont extraits de la betterave ou de fruits comme l’ananas, le melon ou les raisins non mûrs. On en retrouve dans les crèmes de jour, mais en faible concentration et sans effet exfoliant.

Dans les couches profondes de la peau, moyennant une concentration et un pH adaptés, ces acides ramollissent les cellules mortes, qui se détachent pour laisser apparaître une peau neuve. Autrement dit, les acides mis en œuvre dans les peelings entraînent une désolidarisation des cellules de la couche cornée (cornéocytes), accélérant la desquamation de cette dernière (stratum corneum). Les acides stimulent la synthèse de fibres de collagène, tonifient le tissu conjonctif, améliorent l’élasticité de la peau, qui est alors mieux à même de retenir l’hydratation.

Bien équilibrés, les peelings mixtes actuels agissent en surface (épiderme). Il y a peu d’effets secondaires et le risque d’irritation est réduit.

De préférence, seuls des acides glycoliques tamponnés (40 à 70 % d’acide glycolique) sont utilisés et on ne dépasse pas un pH de 3,5. C’est pourquoi ces peelings sont aussi appelés « lunch peels » : ils n’interfèrent pas avec la vie professionnelle et sociale.

Outre l’action exfoliante, ce soin vise à minimiser les amas localisés de mélanine, responsable de l’hyperpigmentation. La sécrétion de mélanine par la peau nécessite l’enzyme tyrosinase. En inhibant l’action de cette enzyme, la sécrétion de mélanine – et donc l’hyperpigmentation – s’arrête. De plus, la peau se régénère plus vite et les taches pigmentaires existantes s’estompent.

Les possibilités sont infinies, et une bonne maîtrise de la « matière » permet d’obtenir d’excellents résultats.

Le gommage, aussi appelé « exfoliation », fait référence aux traitements mécaniques, tandis que le mot « peeling » désigne le soin professionnel. On en distingue deux types.

D’une part, le peeling mécanique doux – à grains – qui regroupe la microdermabrasion (forme intense). D’autre part, le peeling chimique à base d’acides, souvent de fruits. En outre, citons le Green Peel de Dr. Christine Schrammek, entièrement formulé à base de plantes.

Nature

Nous y reviendrons, mais laissons d’abord la parole à Sarah Parmentier de Maria Galland Paris, qui n’est pas une grande adepte des peelings : « Nous sommes convaincus que le nettoyage en profondeur et la stimulation de la microcirculation, et donc du renouvellement cellulaire, s’obtiennent par des mouvements de massage spécifiques. Des abrasions à répétition de l’épiderme risquent d’épuiser les cellules souches. Chez Maria Galland Paris, la peau est un organe abordé de l’intérieur et de l’extérieur. Le renouvellement cellulaire est stimulé en douceur, par l’application de produits adaptés à l’aide du massage approprié. »

La jeune marque italienne Rhea adopte la même approche, quoique sous un angle tout à fait différent. « Tout est basé sur l’oxygénation de la peau par massage, qui stimule sa régénération, dit Gianmarco Alfonso. Pour cela, nous exploitons tous les dérivés naturels disponibles et la main experte de l’être humain. Le rituel quotidien à la maison doit entretenir et compléter le travail de l’esthéticienne. »

« La générosité de la nature est infinie, affirme Isabelle Carron, fondatrice et CEO d’Absolution. De nos jours, il est parfaitement possible de fabriquer des produits efficaces, agréables à utiliser, sûrs et respectueux de l’homme et de l’environnement. Telle est notre devise, tout comme consommer moins mais mieux. La douceur est notre maître mot, du nettoyage à l’aide de techniques de massage aux fibres de l’éponge Konjac. » Lorsque la cliente apprécie les produits, elle adopte volontiers le rituel à la maison.

Épices

Le premier nom qui me vient à l’esprit quand j’entends le mot « peeling », c’est celui de Dr. Christine Schrammek, avec son actuel Green Peel®Classic. Un peeling végétal de 60 ans d’expérience qui n’a pas pris une ride. « Ce peeling fut initialement conçu par une esthéticienne, Mme Schrammek, et peaufiné lorsque sa fille Christine est devenue dermatologue. Il s’agit d’un excellent produit de base pour une technique de base. Son champ d’action est vaste et il remédie à un large éventail de problèmes, dit Pina Carriaggi. De l’acné aux rides, en passant par les cicatrices, le relâchement cutané et même certaines formes d’hyperpigmentation. Il active la circulation sanguine, au niveau kératolytique et comédolytique, stimule la régénération du tissu conjonctif, c’est-à-dire la synthèse de fibres de collagène et d’élastine. Bien avant l’avènement des tendances éco et bio, ce peeling exploitait déjà pleinement le pouvoir des plantes : feuilles, fleurs, pousses, racines, algues, enzymes, vitamines, etc. Citons notamment le plantain, le souci, l’aloe vera, la camomille, la prêle… et ma favorite : la pensée sauvage, qui contient de l’acide salicylique et du carotène. En conjuguant une excellente connaissance de la peau du client (âge, mode de vie, antécédents, etc.) et une formation approfondie, l’esthéticienne optera pour la version douce, moyenne ou puissante du Green Peel pour obtenir à terme une peau saine et éclatante. Et ce en collaboration avec le client, car la détente, l’alimentation, le calme… ont aussi un rôle à jouer. »

Outre ce peeling 100 % végétal, Procosmetics travaille également avec Nimue, une jeune marque sud-africaine qui met en œuvre des acides de première qualité. Il s’agit d’un peeling « superficiel » qui exploite intelligemment le pH : stimulation maximale et irritation minimale, pour une communication cellulaire optimale.

Cocktails

PCA Skin (à l’origine la Physicians Care Alliance) aborde aussi l’embellissement cutané avec des peelings de manière scientifique. Initialement réservée aux dermatologues, cette marque a inventé le peeling spécial PCA Skin il y a une vingtaine d’années. Une gamme sophistiquée qui tire pleinement parti de substances telles que le glycol, le rétinol, l’acide hyaluronique, l’acide mandélique, les acides de fruits, les enzymes, les vitamines, mais encore l’argile, l’aloe vera et la vitamine E. Elle allie le meilleur de la science et de la nature pour résoudre et équilibrer tout problème de peau. « Une parfaite connaissance de la peau et des produits est la condition sine qua non pour obtenir un résultat optimal avec PCA Skin », déclare Carole Evrard, forte de plusieurs années d’expérience avec la marque.

Enzyme et diamant

« Le peeling enzymatique de Klapp s’applique pendant environ 20 minutes après le nettoyage de la peau, que vous optiez pour les grains classiques du Micropeeling à domicile ou en institut, explique Iris De Boeck avec enthousiasme. Au printemps, l’esthéticienne opte pour le soin C Pure Infusion : un peeling enzymatique à base d’Essential Powder, qui contient de la vitamine C pure. En complément, elle recommande une protection solaire maximale. L’Acid Peel à faible pH donne d’excellents résultats sur les taches pigmentaires, mais il craint la lumière du soleil, pour la simple et bonne raison qu’elle risque d’avoir l’effet inverse. Chez Klapp, le peeling fait partie intégrante de nombreux soins, car il met la peau en condition optimale en vue de l’absorption des principes actifs. Klapp travaille également avec deux appareils de microdermabrasion : d’une part l’ASA Peel Diamond, dont les anneaux diamantés stériles éliminent les cellules mortes de la couche cornée, ou cornéocytes, ensuite aspirées sous vide. La microdermabrasion ASA Peel® projette quant à elle des microcristaux en circuit fermé sur la peau, éliminant les cellules mortes couche par couche. La connaissance de la peau est indispensable pour choisir les bonnes combinaisons et obtenir d’excellents résultats. »

Base

« Chez Dr Babor, le peeling fait partie intégrante de chaque soin en cabine : le nettoyage de base donc, pour de meilleurs résultats et une peau lisse, douce et fraîche. La peau est débarrassée de toutes les cellules mortes (cornéocytes) et absorbe mieux les sérums et les produits, dit Tina Vanhoek. Et de poursuivre : nous proposons deux types de peelings, le mécanique à base de grains de cellulose (NDLR : végétaux) et souvent le peeling d’entrée de gamme. Une fois que la spécialiste connaît la peau, elle peut continuer à travailler avec les acides de fruits en toute sécurité, selon les besoins et les attentes. La concentration et le pH adaptés permettent d’obtenir une action en profondeur et restructurante. Il faut toujours tenir compte du mode de vie du client. Pas de peeling avant de partir sous les tropiques et toujours recommander une protection solaire maximale, même pour un verre en terrasse. En effet, l’acide glycolique garantit de bons résultats, mais peut entraîner un effet inverse sous l’influence du soleil. Le tout nouveau Dr Babor Pro donne des résultats époustouflants, moyennant un test de tolérance, des connaissances approfondies et des conseils professionnels. Nous recommandons ces traitements sûrs et efficaces dans le cadre d’une cure combinée à un suivi à domicile. »

Le but d’un peeling est de renouveler constamment les couches cutanées superficielles de la peau, pour que la peau endommagée laisse place à une peau neuve éclatante de fraîcheur et de santé. La peau est non seulement notre principal organe, mais aussi l’un des plus intelligents. Elle a un incroyable « pouvoir de transformation », à l’instar d’un percolateur. Les acides de fruits et autres pénètrent plus ou moins superficiellement la peau et produisent divers effets : ils stimulent le renouvellement cellulaire, éliminent les cellules mortes et activent la production, par les fibroblastes, des éléments qui assurent le raffermissement et l’élasticité comme les fibres d’élastine et de collagène.

Diamant

Pour Nicole Mohr de Dermatuer-Pro, « l’exfoliation est un préalable à tout soin Dermalogica ». La marque a été fondée par l’esthéticienne et entrepreneuse écossaise Jane Wurwand, qui a créé l’International Dermal Institute en Californie (formations sur les produits). Elle propose aujourd’hui une vaste gamme de produits, de protocoles et d’appareils, à utiliser en institut ou à domicile. « Nous commençons toujours par un Pro Skin Face Mapping pour jauger la sensibilité de la peau. Une fois que nous connaissons les souhaits du client, le nettoyage personnalisé peut démarrer. L’exfoliation peut non seulement être chimique ou mécanique, mais peut aussi être réalisée avec des appareils à ultrasons et à microcourant, par microdermabrasion humide/à sec à l’aide d’outils diamantés, ou encore au moyen d’une combinaison d’exfoliation mécanique et chimique pour préparer la peau à l’absorption des produits hydratants et réparateurs, des vitamines, etc. Il est recommandé de faire plusieurs cures par an et pour conserver une peau jeune et saine, la cliente doit aussi appliquer les bons produits à la maison. Idéalement, elle aura recours à un soin adapté en cabine toutes les six semaines pour éliminer les impuretés, lutter contre la déshydratation, évacuer le stress, etc. »

Vaste gamme

Chez Bernard Cassière, il y a un peeling idéal pour chaque type de peau, d’où la vaste gamme de peelings adaptés aux besoins de la peau et aux besoins spécifiques de la cliente en institut. « D’une part, citons les peelings en cabine spécifiques et, d’autre part, les peelings/gommages que la cliente peut appliquer à la maison, dit Lisa Vandegehuchte. Outre le nettoyage superficiel (quotidien) de la peau, l’exfoliation est une étape essentielle pour garder une peau belle et soignée. Les cellules de la peau meurent et migrent en surface. Elles risquent alors d’obstruer l’épiderme. Résultat : teint pâle et fatigué, pores incrustés et les produits appliqués sur la peau ne peuvent plus agir ! L’application d’une crème de jour aussi excellente soit-elle n’aura que peu voire pas d’effet. À la maison, il est recommandé de procéder à un ou deux gommages par semaine, selon le type de peau. Et toutes les 4 à 6 semaines en institut, dans le cadre d’un soin complet et réparateur du visage. »

Pour Lisa, le « microgommage » est le peeling mécanique standard (à grains), ici à base de microbilles d’ivoire végétal. Le « Nettoyant profond » est quant à lui le peeling enzymatique standard (sans grains). Souvent, les deux sont combinés pour un nettoyage en profondeur.

Les peelings enzymatiques sont tolérés par les peaux les plus sensibles. Dans la gamme chocolat, pour tous les types de peau, le peeling mécanique est formulé à base de fèves de cacao moulues. Dans la gamme yuzu et thé blanc, il existe 2 types de peelings ; le plus puissant, un peeling à l’acide de fruits (25 % AHA, 5 % PHA et acide lactique), est réservé à une utilisation en cabine. Il nettoie en profondeur, affine le grain de peau et stimule le renouvellement cellulaire pour estomper les ridules et les taches pigmentaires. Enfin, il existe pour chaque soin cabine un peeling spécifique (miel et grain de sucre, bambou, diamant, etc.). Le « nettoyant minute lumière », un peeling gel pour la maison à base de grains de vitamine C, fait resplendir la peau. 

Vous resplendirez aussi avec le Sothys Glysalac Pro Peel, exclusivement réalisé en institut. « Il affine le grain de peau, pour un teint instantanément lissé et éclatant (20 % d’acide glycolique, 2% d’acide salicylique), dit Tatiana Vermeiren. La Mousse de gommage AHA-PHA s’applique à l’aide d’une brosse spécifique pour un nettoyage en profondeur. Elle prépare la peau à recevoir d’autres produits. Le gel gommant enzymatique, l’Hydra 3 HA à grain fin, se transforme en une émulsion au contact de l’eau. La Pâte exfoliante rénovatrice contient des grains exfoliants pour un effet purifiant. Le Peeling resurfaçant est synonyme d’une détox pure et d’une microdermabrasion contrôlée. Le Peeling rénovateur hautement concentré en acide glycolique stimule le renouvellement cellulaire et élimine les cellules de peau mortes. La Lotion exfoliante biphasée élimine en douceur les impuretés séborrhéiques. Sothys propose également une large gamme de peelings « à domicile » pour faire resplendir durablement tous les types de peau.

On rêve tous d’afficher une peau fraîche et éclatante, comme après une longue promenade en forêt ou à la côte. La microcirculation est optimale, tout comme l’oxygénation. Et ça se voit !

Conclusion

Trente ans d’expérience dans le domaine des peelings scientifiquement formulés et une application selon des protocoles spécifiques par une esthéticienne expérimentée garantissent des résultats impressionnants. La règle d’or ? Plus on a de l’expérience, meilleurs sont les résultats. La formation continue est donc le mot d’ordre. Mais ce choix doit rester délibéré. Si vous n’avez pas d’affinité pour le peeling, rien n’exclut que vous utilisiez vos mains expertes pour pratiquer des techniques de massage spécifiques aux influences orientales, comme le shiatsu japonais, l’acupression chinoise, etc.

Peeling chimique
Peeling composé de substances qui entraînent une desquamation des cellules superficielles de la peau. La concentration et le pH sont déterminants. Néanmoins, une concentration élevée ne fait pas tout. Les acides peuvent être tamponnés, libres ou à libération prolongée[AA1] . Plus le pH du peeling est bas, plus les substances sont acides et pénètrent la peau en profondeur.

Parmi les principes utilisés
Phénol  : substance agressive, également appelée acide carbolique ou alcool aromatique, qui pénètre la peau en profondeur et dont le but est de remédier aux rides profondes et à l’hyperpigmentation. Un peeling au phénol doit se pratiquer en clinique sous anesthésie ;
Acide glycolique ou acide salicylique, pour un peeling « doux » ; Acide trichloroacétique, acide citrique, acide tartrique… plus agressifs et « brûlent » les cellules de l’épiderme ; Urée (en concentrations de 20 % et plus)

Peeling physique
(Micro-)dermabrasion : projection sur la peau d’un jet de microcristaux qui déloge les cellules mortes superficielles, ensuite extraites par aspiration sous vide.
Soin laser, aussi appelé resurfaçage laser : sous l’action d’un faisceau précis de laser CO2, la couche superficielle de la peau s’évapore (l’humidité de la peau absorbe les rayons infrarouges du laser).

Peelings aux quatre coins du monde
Lors d’un authentique soin turc Garra rufa, de petits poissons débarrassent les pieds des petites peaux mortes et sèches.

Un peeling aux herbes est réalisé avec un produit à base d’ingrédients bio, non seulement légèrement abrasif, mais contenant également des vitamines, des minéraux, des antioxydants et d’autres ingrédients pour une réparation simultanée de la peau.

Autre forme – plus ancienne – de peeling (pour le corps) : l’utilisation de sel ou de gel gommant ou, dans le cadre d’un hammam classique, de savon noir* ou d’une brosse exfoliante et d’une éponge loofah. Complet et très efficace pour une peau lisse et belle grâce à la force musculaire de la personne qui l’exécute.

*En Afrique de l’Ouest, le savon noir est prescrit pour traiter les problèmes de peau tels que le psoriasis, la rosacée (couperose) ou d’autres affections cutanées. En Afrique du Nord et au Moyen-Orient, on utilise le savon noir à l’huile d’olive ou savon d’Alep (100 % végétal). Le savon noir fait un excellent nettoyant visage pour les peaux sensibles à l’acné, car il contient de l’acide laurique antibactérien. Écologique et facile à transporter.

Crédits photos : © Wayhome Studio – AdobeStoc / © lado2016 – AdobeStock / © deniskomarov – AdobeStock / © Elaisa Welness