Dossiers

Quel est l’effet du stress sur votre peau?


Notre peau est notre plus grand organe et c’est aussi le dernier sur lequel il est possible de lire les manifestations du stress. On pourrait dire que notre peau est notre miroir de stress par excellence. Comment pouvons-nous nous en occuper ?

Par Sylvia Silvester

Qu’est-ce que le stress ?

Le Stress Awareness Day (journée de sensibilisation au stress) a été créé aux États-Unis voici quelques années. C’est dire à quel point le « stress » est devenu important dans nos vies… Aujourd’hui en effet, tout le monde souffre du stress, que ce soient les jeunes enfants incapables de faire face à la pression à l’école ou les personnes âgées malades et isolées qui doivent passer leurs vieux jours dans une maison de retraite… Le nombre de scientifiques qui ont étudié le phénomène du stress, notamment aux États-Unis et au Japon, est énorme. Plus personne n’ignore en effet que le stress est un facteur très négatif dans notre société et qu’il a un impact important sur notre vie. Et le stress est partout : tant au travail, où la pression ne cesse apparemment d’augmenter, qu’à la maison, où il est attendu de vous que vous viviez dans une maison impeccablement tenue, soyez le(la) parfait(e) cuisinier(ère), le(la) parfait(e) jardinier(ère), le(la) partenaire, le père, la mère idéaux, etc. Bref, le stress est une chose à laquelle nous sommes confrontés lorsque nous nous trouvons face à un défi ou à une menace. « Stress is a real killer » disent les responsables du Stress Awareness Day, car il se manifeste sous la forme d’un dysfonctionnement physique, psychologique ou social lorsque vous n’êtes plus en mesure de combler le fossé entre les exigences et les attentes qui vous sont présentées et votre propre capacité d’encaisser. Le stress a parfois des conséquences extrêmes, comme en attestent les cas au Japon où des personnes meurent au travail parce qu’elles ont été soumises pendant des journées ou des semaines entières à des pressions insoutenables.

Que se passe-t-il dans notre corps ?

Dès que nous entrons dans une situation de stress, notre cerveau réagit. Le système nerveux « sympathique » adopte instantanément une « réaction de lutte ou de fuite », qui prépare notre corps à l’action. Nos muscles se bandent et notre tension artérielle et notre rythme cardiaque s’accélèrent. Les pupilles se dilatent et du sang est retiré de nos organes et envoyé vers les muscles. La digestion ralentit, nous commençons à transpirer et l’hypophyse, une glande du cerveau, donne à nos glandes surrénales la mission de produire du cortisol. Le cortisol est une hormone du stress qui fait augmenter la glycémie et accélère le métabolisme. Cela libère plus d’énergie afin de pouvoir s’attaquer à la situation stressante. Cette énergie doit provenir de quelque part, bien entendu : dans le cas d’une augmentation chronique du niveau de cortisol, notre corps puise dans le système immunitaire, ce qui a pour effet de nous faire vieillir plus vite et de nous rendre plus vulnérables aux maladies.

Le principal problème réside actuellement dans l’aspect chronique du stress, car des études scientifiques ont montré que les femmes enceintes donnent naissance à des enfants stressés qui transmettront à leur tour des niveaux de cortisol élevés à leurs propres enfants.

Le rapport entre le cortisol et la peau

Le cortisol provoque une prise de poids, une pression délétère sur les vaisseaux capillaires et une perturbation de l’hydratation de la peau, qui se dessèche durablement et qui endommage la fonction barrière naturelle de celle-ci. Cela provoque l’apparition de rides de sécheresse disgracieuses et une peau terne due à une diminution de l’irrigation sanguine s’accompagnant d’un moindre apport en oxygène et en nutriments indispensables. Les toxines sont elles aussi moins facilement éliminées. De plus, les niveaux de cortisol chroniquement élevés provoquent des dommages au collagène naturel du corps. Le stress chronique provoque aussi une augmentation des radicaux libres qui s’attaquent aux informations génétiques dans les cellules. Le stress entraîne souvent des troubles du sommeil entraînant une fatigue et un relâchement des paupières et l’apparition de cernes. Le stress peut également aggraver ou provoquer la couperose et a un effet sur l’acné, car avec l’augmentation du stress, nous sommes plus vulnérables aux bactéries et à des inflammations plus importantes.

Le stress peut également être un déclencheur important du psoriasis, parce que le système immunitaire est déprimé de manière chronique, ce qui vous rend plus vulnérable aux maladies. Idem pour l’urticaire, une autre affection de la peau qui apparaît sous la forme d’une réaction d’inflammation due à un niveau trop élevé d’histamine provoquée par le stress. Le stress émotionnel peut causer des démangeaisons chroniques ou une éruption cutanée avec démangeaisons, qui peut apparaître sur toutes les parties du corps. L’eczéma est une affection typique de la peau dont les médecins savent qu’elle est liée au stress. Le plus bel exemple est celui de cette femme qui avait de l’eczéma aux mains à chaque visite de sa belle-mère…

La lumière du soleil est la plus grande source de stress

On n’insistera jamais assez sur l’effet que la lumière du soleil exerce sur la peau. Un professeur de dermatologie de l’UZ Leuven décrit le phénomène en ces termes : « Lors d’une brûlure effective de la peau, il y a dégradation de l’ADN, le matériel génétique des cellules de la peau. La peau rougit parce que les vaisseaux capillaires se dilatent et que se produit une réaction d’inflammation naturelle. Cette dégradation de l’ADN des cellules cutanées ne peut pas se réparer par des crèmes appliquées sur la peau. Dans un premier temps, les cellules de la peau réagissent elles-mêmes et la détérioration est réparée en l’espace d’environ 24 heures. Mais si vous exposez systématiquement votre peau à un excès de soleil, les cellules ne sont plus à même de restaurer les dégradations et l’ADN est irréversiblement endommagé, ce qui peut déboucher sur un cancer de la peau. »

Du fait de l’évolution de nos habitudes de vacances, nous prenons de plus en plus souvent des congés plus courts, y compris durant les périodes où nous avons moins de lumière du soleil dans nos régions. Si nous choisissons une destination tropicale, notre peau d’hiver n’est pas préparée au soleil intense qui brille sur une plage de sable blanc sous les tropiques. Il convient alors avant tout d’utiliser des crèmes solaires à haut facteur de protection et de s’accoutumer progressivement au soleil.

Quelles sont les conséquences d’une dégradation durable de l’ADN de la peau ? On peut grosso modo distinguer deux types de cancers de la peau : les mélanomes et le non- mélanomes. Les mélanomes sont une forme de cancer de la peau qui prend naissance dans les cellules pigmentaires de la couche supérieure de la peau. Compte tenu du nombre croissant de cancers diagnostiqués chaque année, il est dès lors essentiel de surveiller minutieusement les grains de beauté et, le cas échéant, de les faire examiner par le dermatologue. Toute modification d’un grain de beauté (agrandissement, décoloration, saignement…) doit être immédiatement dépistée, car les mélanomes sont très dangereux parce qu’ils peuvent se développer sous la peau sans que vous vous en rendiez compte.
Le deuxième groupe de cancers sont les non-mélanomes comme le carcinome basocellulaire et le carcinome spinocellulaire. Ces deux types de cancers de la peau prennent naissance dans les cellules de l’épiderme. On ne sait pas comment ils se déclenchent, mais on pense qu’ils pourraient être la résultat d’un frottement de plusieurs années sur un même endroit de la peau. Un carcinome basocellulaire très fréquent est celui qui se déclare juste sous l’œil et qui est dû au frottement des plaquettes nasales des lunettes. Cette petite tache cutanée invasive peut prendre l’apparence d’un grain d’orge… mais en tant qu’esthéticienne, il est important que vous y soyez vigilante et que vous renvoyiez immédiatement votre cliente vers un dermatologue afin d’en avoir le cœur net.

La bonne nouvelle, c’est qu’environ 90 pour cent de toutes les tumeurs cutanées sont des non-mélanomes. Mais la vigilance reste néanmoins de mise.

La distension en tant que facteur de stress

Notre peau est très élastique de nature. Songez par exemple à la peau de personnes exagérément obèses qui pèsent plus de 400 kilos et qui, malgré tout, ne ‘crèvent’ pas leur peau… ou à la peau du ventre d’une femme enceinte qui se distend de plus en plus, puis se rétracte à nouveau après la naissance du bébé, à la peau d’un(e) adolescent(e) qui grandit avec lui/elle, même lorsqu’il/elle grandit de 10 cm en un an…

Lorsque les tissus adipeux ‘fondent’ après un régime ou qu’il y a à nouveau de la place entre la peau et les tissus musculaire et adipeux après un accouchement, il peut arriver qu’il y ait un excédent de peau (par exemple sur le ventre et sur les seins) et cette peau ne se rétracte généralement plus. En tant qu’esthéticienne, le seul conseil que vous puissiez donner à la cliente, c’est d’hydrater le mieux possible la peau à cet endroit. Les massages et les traitements spécialisés en institut peuvent également aider la peau à contrecarrer elle-même le mieux possible le problème de distension. Si le problème est trop sévère, surtout avec une peau plus âgée, seule une opération permettra d’enlever la peau excédentaire et de retrouver un ventre plat ou des seins bien fermes.

L’extensibilité de la peu – tout comme la capacité d’autoguérison de notre plus grand organe – a bien entendu ses limites. C’est ainsi que plus de 75 % des femmes enceintes sont confrontées à la formation de vergetures dues au fait que la peau doit se distendre trop rapidement avec la croissance du bébé. Les vergetures apparaissent lorsque la peau doit se distendre plus qu’elle ne peut le supporter. Cela peut également se produire à la puberté, lorsqu’une personne grandit trop vite, ou lors de fortes fluctuations de poids en très peu de temps. Le résultat est tout sauf esthétique : apparition de stries disgracieuses dans la peau, avec une sorte de tissu cicatriciel horizontal. Ces vergetures restent visibles en permanence et lorsque la peau est amenée à bronzer au soleil, ces stries ne peuvent pas toujours bronzer de la même façon, ce qui les rend d’autant plus visibles.

Froid ou chaleur extrême

Notre température corporelle oscille autour de 37°C. Qui fréquente le sauna ou les plages tropicales sait l’effet de la chaleur sur la peau : la transpiration dépose une fine couche d’humidité sur la peau en vue de la rafraîchir et les vaisseaux capillaires se dilatent. En cas de froid extrême, c’est exactement le contraire : nous avons la chair de poule et les vaisseaux sanguins se contractent afin de conserver un maximum de chaleur à l’intérieur du corps. Le froid n’est-il qu’un facteur de stress pour la peau ? Non, car de nos jours, le froid est également utilisé de manière thérapeutique dans une série d’applications dites cryogéniques. Grâce à des applications ciblées et thermorégulées de cryothérapie, la peau se raffermit et la production de collagène est stimulée, ce qui permet d’estomper les rides, de réduire la cellulite et d’obtenir une peau plus lisse et plus souple. La cryothérapie est une manière naturelle de stimuler une série de fonctions autoréparatrices de la peau, notamment par une meilleure vascularisation et un apport d’oxygène frais.

La grande chaleur, en revanche, dessèche la peau, provoque parfois une dilatation telle des vaisseaux capillaires qu’ils ne peuvent plus se contracter (provoquant par exemple de la couperose…), elle peut endommager les fibres de collagène et d’élastine, causant ainsi un vieillissement prématuré. Il est important dans ce cas de boire beaucoup afin de préserver le taux d’hydratation de la peau, tout comme de veiller aussi à hydrater intensivement cette dernière. Notre capital peau n’est pas illimité et il est donc important de l’économiser et d’éviter autant que possible les températures extrêmes.

Stress cutané par la pression physique

Des jeans serrés ou d’autres vêtements trop ajustés, un soutien-gorge abrasif, le fait de se tenir dans la même position pendant huit heures d’affilée, toujours dormir sur le même côté, le port de lunettes, passer des heures dans le bouchons, un froncement permanent du front… nous, hommes et femmes modernes sommes sensiblement moins mobiles que nos parents et nos grands-parents. Et cette même position du corps maintenue pendant des heures provoque du stress pour notre corps et notre peau. Car notre peau a une mémoire, et ce front soucieux peut finalement donner naissance à une ride profonde ; ce soutien abrasif peut causer l’apparition de taches pigmentaire sur la peau ; ces lunettes indispensables peuvent provoquer des cernes et ces heures passées dans les bouchons peuvent être source de rides de sécheresse du côté de la vitre de la voiture. L’exemple typique est celui de cette secrétaire qui a travaillé pendant des années à un bureau près de la fenêtre, le côté gauche de son visage exposé en permanence à la lumière du soleil, ce qui a donné naissance chez elle à un côté du visage profondément ridé, alors que l’autre côté était resté lisse… Il est heureusement possible de faire pas mal de choses en institut pour traiter les conséquences du stress cutané, et en tant que thérapeute de la peau, il est important que vous restiez vigilante aux origines du stress cutané. L’utilisation régulière du Firming Moisturizer d’Hydropeptide peut par exemple contribuer à renforcer la peau, à réduire la cellulite et à accroître l’élasticité cutanée. De puissants antioxydants s’attaquent au stress cutané, la production de collagène est stimulée et même les vergetures s’estompent progressivement. La nuit, la peau du visage peut se régénérer au moyen du Time Control RetiNight Essence de Schrammek, qui réduit les rides de stress, stimule la production de nouvelles cellules cutanées et qui contient de précieux éléments de vitamine A et des huiles naturelles comme l’extrait de romarin, l’huile de camélia, l’huile d’onagre et l’huile de sésame. Une autre solution valable pour une peau ravagée par des années de stress est le Microneedling, un technique permettant de relancer la microcirculation, offrant ainsi à la peau un boost de jeunesse. Quelques séances dans le Cocoon IR Wellness Pro d’Aesthetic Solutions sont également à conseiller. Cet appareil possède un riche éventail de possibilités pour aider la peau stressée de l’ensemble du corps à se régénérer : rajeunissement, détox, relaxation et diminution du stress, renouvellement cellulaire, boost du métabolisme, réduction des douleurs musculaires et articulaires… Les traitements au Cocoon IR Wellness Pro kunnen peuvent de surcroît être combinés avec des ampoules à boire, qui stimulent également la dégradation interne des toxines. Le Venusswan est lui aussi un bon appareil pour un traitement non chirurgical, qui a pour effet de retendre la peau, d’estomper les rides et de réduire la cellulite… Le Wishpro offre également une solution efficace. C’est un appareil de magnétophorèse, qui utilise des principes actifs à usage unique, sous forme de capsules hermétiquement fermées. L’appareil fonctionne au moyen de 4 têtes technologiques : la tête jaune est destinée au traitement anti-âge, produit un microcourant de 500 μA qui stimule les muscles du visage et réduit ainsi visiblement les rides et ridules et raffermit l’ovale du visage. La tête verte produit des impulsions magnétiques accompagnées de vibrations afin d’activer la microcirculation et le renouvellement cellulaire, la tête mauve de photothérapie produit une lumière rouge de 660 nm destinée à relancer le système immunitaire et à uniformiser le teint. La dernière tête, enfin, produit une lumière bleue de 420 nm, qui exerce un effet calmant sur la peau et lutte contre la bactérie responsable de l’acné.

Et les clientes apprécient toujours les conseils avisés : une taie d’oreiller en soie peut par exemple adoucir le frottement de la peau pendant la nuit, ou il est possible poser sur la vitre de la voiture un film sombre qui bloque partiellement les UV, une crème de jour avec facteur de protection solaire intégré peut également aider, les massages sont parfaits pour détendre les zones de la peau qui sont toujours sujettes à pression…

La pollution provoque un stress cutané

Impossible de l’ignorer : la pollution augmente et cela a des conséquences pour notre organisme, mais aussi pour notre peau. Du fait de la détérioration de la qualité de l’air, nous absorbons moins d’oxygène et tous les types de pollution stimulent les radicaux libres, ce qui accélère notre vieillissement. En journée, nous sommes exposés à l’air extérieur et à l’air intérieur chargé de résidus en tous genres… La solution idéale consiste à se nettoyer de l’extérieur comme de l’intérieur : promenades en nature, sauna, un bon nettoyage quotidien de la peau, des gommages réguliers, boire beaucoup d’eau, une nourriture fraîche et riche en vitamines… peuvent aider à combattre au mieux la pollution.

La solution ultime

Comment maîtriser le stress ? C’est très simple : en trouvant le juste équilibre entre résilience et charge. En mettant des priorités et en apprenant à dire ‘non’ pour vous protéger contre une pression exagérée. Fonctionnez de manière optimale et ne soyez pas trop perfectionniste. La perfection n’est pas de ce monde…

L’institut est l’endroit idéal pour quiconque cherche une solution au stress temporaire ou chronique. La relaxation et la détente sont en effet deux choses que nous cherchons pour ainsi dire toutes et tous. Mais lorsque vous êtes vous-même stressée (par exemple parce que votre cliente est en retard ou que vous avez trop peu de temps pour un soin total), vous ne pourrez jamais transmettre cette détente complète à laquelle aspire votre cliente. Commencez donc par vous occuper de votre propre stress. De la sorte, vous pourrez contribuer avec plaisir et pendant de nombreuses années encore au soulagement des problèmes de peau liés au stress de vos clientes.

Photos : © D.R ; © puhhha – AdobeStock


1 réflexion au sujet de “Quel est l’effet du stress sur votre peau?”

Les commentaires sont fermés.