Dossiers

Mincir avec les ondes


Après la lutte contre le vieillissement, l’amincissement est le principal cheval de bataille quand on veut garder la ligne et rester belle à tout âge. Les scientifiques et les fabricants consacrent chaque année des budgets colossaux au développement de la technologie de pointe. Les appareils à impulsions électromagnétiques et/ou à ultrasons sont l’innovation dernier cri pour celles qui veulent se débarrasser de la cellulite et transformer la graisse en muscle. Nous avons testé certaines des techniques les plus récentes.

Par Anja Van Der Borght

Ces dernières années, le sur-mesure et la personnalisation ont gagné du terrain dans de nombreux domaines, dont l’amincissement et le raffermissement corporel. « Certaines clientes sont uniquement sujettes au relâchement cutané et exigent que nous mettions l’accent sur le raffermissement de la peau. D’autres présentent des amas adipeux localisés et attendent de nous que nous les neutralisions. D’aucunes, en revanche, souhaiteront plutôt un renforcement musculaire, explique Laura Smid, esthéticienne à la Carpe Clinic d’Anvers. Toutefois, nous constatons souvent que les clientes ont affaire à une combinaison des trois problèmes, nécessitant des soins multiples et différentes techniques pour obtenir un premier résultat visible. » Cette approche pluridisciplinaire étayée de programmes de traitement sur mesure s’impose comme la nouvelle norme, car elle offre les meilleurs résultats en fonction des besoins de la cliente « Beaucoup dépend de la rapidité avec laquelle la cliente veut voir des résultats et du temps dont elle dispose, poursuit Laura. En ce qui concerne la cryolipolyse, il faut compter un mois d’intervalle entre les séances. Si nous travaillons avec le Z Field, un appareil axé sur le renforcement musculaire, la cliente devra de préférence recourir à deux séances par semaine. La thérapie inductive à haute énergie avec le Z Field de la marque allemande Zimmer AestheticDivision est la toute dernière nouveauté en matière d’amincissement. Sur la base de réglages préprogrammés, cet appareil émet des impulsions électromagnétiques pour contracter les muscles, mais aussi pour les développer. L’appareil Z Field, qui fonctionne selon le principe de l’IRM, va contracter les muscles au niveau moléculaire pour qu’ils se développent au niveau micromoléculaire. Avec l’électrostimulation, une autre technique populaire, la contraction restructure le muscle tandis que la stimulation électromagnétique réactive le tissu et le muscle en question au niveau cellulaire et développe ce dernier. Avec l’âge, nos muscles se distendent et s’aplatissent. Ils perdent de leur tonus et de leur galbe, entraînant un relâchement de la peau. Une plus grande définition ou dimension musculaire se traduit par une peau périphérique raffermie. »

Champs magnétiques : comment ça fonctionne ?

Les champs électromagnétiques peuvent pénétrer sans déformation ni perte au cœur des cellules, des tissus, des organes et des os pour y activer l’électrochimie tissulaire et ainsi améliorer le fonctionnement des cellules et des membranes cellulaires. Le champ électromagnétique stimule par conséquent les cellules nerveuses, les muscles et les vaisseaux sanguins. Cette technique n’est pas nouvelle. Elle était déjà employée en kinésithérapie depuis longtemps pour les personnes immobilisées après un accident nécessitant une rééducation musculaire. « Comme c’est souvent le cas, on a constaté que cette technique pouvait être utilisée à des fins esthétiques, explique Laura. Par exemple, si vous avez des muscles abdominaux, mais que vous n’êtes pas prédisposée à obtenir une belle tablette de chocolat, vous pouvez avoir recours à cette technique pour rendre vos muscles un peu plus visibles et les définir. Tandis que le kinésithérapeute utilise l’appareil pour muscler, nous l’utilisons pour modeler le corps. Une cure donnera les meilleurs résultats. Après six séances, on peut déjà voir la différence. Au même titre qu’un sportif façonne ses muscles plus rapidement qu’un autre, on verra plus vite le résultat chez certaines personnes que chez d’autres. »

Adieu, bidou !

La durée d’une séance de thérapie inductive à haute énergie avec le Z Field dépend de la zone à traiter. « Pour le ventre, il faut compter une demi-heure, dit Laura. La zone abdominale est la zone la plus fréquemment traitée avec cet appareil en raison de la définition qu’il génère. Soit on se concentre sur les muscles abdominaux transversaux, soit on traite également les obliques et on utilise alors les deux sondes. Nous utilisons également l’appareil dans le bas du dos pour générer un renforcement musculaire chez les personnes qui souffrent de lombalgies. C’est l’aspect « kiné » de l’appareil. Si vous avez des problèmes de dos, l’abdomen sera plus difficile à travailler. Le Z Field n’est pas une solution, mais un complément. Les cuisses et les fesses sont aussi deux zones très fréquemment traitées avec cet appareil. L’intention est de combiner cet appareil avec d’autres aspects, comme une alimentation saine et du sport. »

Ondes électromagnétiques : contre-indications

Les contre-indications classiques s’appliquent : grossesse, pacemaker, mais aussi piercings près de la zone à traiter. Les prothèses peuvent également poser un problème, tout comme le port d’un stérilet… surtout si la cliente veut s’attaquer à sa zone abdominale. « Le traitement chez les femmes porteuses d’un stérilet se fait à leurs risques et périls, explique Laura. Il est important que la cliente aille faire un contrôle chez son gynécologue après le traitement. »

En pratique

Les deux sondes du Z Field, situées aux extrémités de deux grands flexibles, sont placées sur le corps au-dessus des vêtements ; aucun conducteur ni gel n’est nécessaire. Le Z Field nous rappelle la ceinture à domicile d’antan. « Cette ceinture populaire fonctionnait par impulsions électriques, dit Laura. Les appareils à domicile transmettent un signal à la synapse (début du muscle) après quoi le nerf transmet le signal au muscle. Le Z Field, quant à lui, fonctionne au moyen d’impulsions magnétiques qui atteignent directement le muscle, multipliant par 30 le volume musculaire gagné en une fois. En d’autres termes, l’impulsion électrique parcourt un plus long chemin vers le muscle que l’impulsion magnétique. »

« Nous sélectionnons l’intensité entre 1 et 100 Hz en fonction du seuil de douleur de la cliente, ce qui génère une contraction plus intense variant de 10 à 100 % », explique Laura. Le traitement n’est jamais vraiment douloureux. L’esthéticienne augmente l’intensité jusqu’à ce que nous décidions nous-même que nous avons atteint la limite. Nous distinguons deux sortes d’impulsions. La longue impulsion peut être comparée à la sensation profonde que l’on éprouve lorsqu’on se tient à côté de quelqu’un qui utilise un marteau-piqueur. Les impulsions lumineuses s’apparentent essentiellement à de petites secousses. À aucun moment, cependant, le traitement n’a été désagréable.

3-en-1

Le « sabre » japonais PYR Sword est une grande nouveauté dans le domaine des appareils à ondes électromagnétiques et ultrasons. La méthode parabolique du PYR Sword combine trois techniques : la fonte parabolique (melt), l’impulsion parabolique et le massage drainant qui, ensemble, provoquent une combustion des graisses et luttent contre la cellulite.

Comment ça marche ?

« Le PYR Sword va d’abord mesurer l’épaisseur de la couche adipeuse en émettant une onde électromagnétique à partir de l’antenne parabolique située au centre de l’appareil, explique Isabelle Lefèbvre, esthéticienne et formatrice. L’onde réverbérée donne immédiatement une indication de l’épaisseur de la couche graisseuse. L’information reçue par l’antenne est aussitôt transmise aux électrodes. L’appareil ajuste alors la puissance des impulsions en fonction de cette épaisseur. Cela se fait de manière automatique et indolore. Une fois que la teneur en graisse de la zone à traiter a été mesurée, l’appareil se met en marche. La seule chose que l’esthéticienne doit faire, c’est ajuster l’intensité du traitement en fonction du seuil de douleur de la cliente. Le PYR Sword met en œuvre des ultrasons continus à haute fréquence à focalisation sphérique, qui font fondre la graisse. Cette méthode tridimensionnelle et parabolique permet de traiter une zone beaucoup plus grande qu’avec un traitement en deux dimensions. Les fortes vibrations et l’émission de chaleur décomposent les cellules adipeuses. Les capillaires du tissu sous-cutané sont libérés de la pression exercée par les cellules graisseuses hypertrophiées et la cellulite. Les ultrasons agissent sur le rétrécissement des tissus (épiderme et derme) et la synthèse de collagène. »

Grâce à un signal d’impulsion spécifique et au moyen d’ondes moyennes, l’appareil contracte fortement les muscles, des plus superficiels aux plus profonds. Nous avons trouvé cela douloureux dans certaines zones.

Enfin, le massage avec l’appareil (effleurage et pétrissage) assure le drainage lymphatique, le drainage des vaisseaux sanguins et la tonification des couches cutanées. Progressivement, les cellules adipeuses et la cellulite s’estompent. La stimulation de la synthèse de collagène et l’amélioration de la circulation sanguine rendent la peau plus élastique, plus belle et en meilleure santé dès la première séance. Une séance dure douze minutes par zone. Le ventre, les fesses, les jambes, le dos et les bras peuvent être traités.

Sabre moderne

Le PYR Sword évoque un sabre, mais plus épais (530 x 55 x 40 mm) et moins pointu. Il est agréable à utiliser et très facile d’entretien. Il fonctionne sur batterie et se recharge sur la station de charge fournie. Le système est automatisé et le programme adapte les fonctionnalités aux paramètres de chaque cliente.

Pendant la séance, Isabelle nous masse avec le sabre pour favoriser l’élimination de la cellulite et des graisses désintégrées et l’évacuation des toxines du métabolisme cellulaire. La circulation sanguine s’améliore et l’oxygène et les nutriments sont distribués aux cellules adjacentes. « Pendant le massage, vous pouvez créer un effet pompe en effectuant des mouvements ascendants, ce qui est particulièrement efficace en cas de mauvaise circulation lymphatique, explique Isabelle. Vous pouvez également utiliser le sabre en mode impulsion. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’être présent tout le temps. Pour un effet encore plus efficace sur les muscles, placez le sabre sous les hanches ou le ventre du client. Grâce aux courbes et à la pointe fine du PYR Sword, vous pouvez également traiter les parties fines du corps en mode impulsion. » Nous avons trouvé le massage particulièrement agréable. Toutefois, dès que les signaux d’impulsion entrent en action, le traitement peut être douloureux dans certaines zones. Mais ne dit-on pas qu’il faut souffrir pour être belle ?

Crédits photos : © New Africa – AdobeStock / © chagin – AdobeStock / © master1305 – AdobeStoc