Dossiers

Ça se soigne en institut


Aujourd’hui, on se dit tous stressés. Le lien entre le stress et l’état de la peau étant prouvé, le ‘mal du siècle’ garantit une clientèle aux esthéticiennes. Vous avez un rôle à jouer. Celui d’une psy ?  Surtout pas, sinon gare à votre propre épuisement ! La mission des instituts est double : d’un côté, soulager le ressenti du stress et de la fatigue. De l’autre, en traiter les conséquences cutanées…

Par Catherine Malaise

Mine de papier mâché, traits tirés, irritations, teint sans éclat ou brouillé selon les cas : c’est caractéristique des personnes stressées ou épuisées. La cause de ces déboires cutanés ? « L’internet cellulaire » entre peau et système nerveux.  Dès que le cerveau ne va pas bien, des hormones se répandent dans le corps pour lui permettre de riposter : adrénaline, dopamine, sérotonine. Cette réaction biologique plutôt positive, c’est le stress. Si elle se répète trop, l’organisme dépense trop d’énergie et le cortisol, l’hormone la plus agressive, prend les commandes. L’équilibre est rompu. Les désagréments s’enclenchent ou s’aggravent.

Tour d’horizon des plaintes

« Ma peau est devenue sensible » 

La cliente stressée subit tiraillements, démangeaisons et rougeurs impossibles à apaiser avec sa crème hydratante. Comme 80% des femmes, elle estime avoir la peau sensible.  Les dermatologues relativisent : « les peaux réellement sensibles ne concernent que 10% de la population. Il s’agit de manifestations inconfortables dues aux émotions et au rythme soutenu du quotidien ».

Solution cosméto : réparer la barrière cutanée, réhydrater, fournir des actifs ‘pansements’ de l’inflammation. Face à l’hypersensibilité cutanée, du sur-mesure : la gamme calmante Sensiderm Dr. Med. Christine Schrammek, sans parfum ni huiles minérales.Baume SOS rafraîchissant, crème riche jour et nuit, crème qui diminue et camoufle les rougeurs, ampoules renforçant les capillaires…

 « Mon teint est terne »

Stratégie de protection : la couche cornée s’épaissit en période de fatigue. La peau réfléchit moins bien la lumière. Le stress contribue à rendre les vaisseaux sanguins moins élastiques et moins résistants. La circulation du sang ralentit : adieu, teint frais et rosé ! La synthèse de Vitamine D, unique vitamine produite par la peau, chute. Sa diminution désorganise la barrière cutanée, affaiblit la protection du film hydrolipidique et provoque une déshydratation qui ternit le teint.  

Solution cosméto : un soin hydratant avec précurseur de Vitamine D aide pour retrouver de l’éclat et repulper les traits tirés.

« J’attrape des boutons ! »

Même à l’âge adulte, tension psychologique et fatigue réservent cette mauvaise surprise. Les glandes sébacées, connectées aux hormones du stress, surproduisent du sébum.

Solution cosméto : le masque au charbon est un incontournable pour pomper impuretés et sébum. Bon choix : le Charcoal Rescue Mask Dermalogica. Ce tout-en-1 détoxifie et purifie le teint (charbon), ravive l’éclat (souffre), resserre les pores (menthe sauvage).

Stressée aujourd’hui, ridée après-demain…

Selon les dermatologues, les femmes souvent fatiguées ou stressées auront – sur le long terme – des rides avant les autres. Cette accélération du vieillissement cutané tient à deux coupables de compétition…

  • le cortisol attaque la matrice cellulaire : le derme se dégrade plus vite, perd en élasticité et épaisseur.
  • le stress oxydatif abîme les tissus de soutien : collagène, élastine, acide hyaluronique. On parie que les clientes confondent stress oxydatif et stress tout court ? L’épuisement physique et moral génère des radicaux libres, molécules ‘carnivores’ des cellules saines et à l’origine du ‘stress oxydatif’.  L’organisme peut le neutraliser à coups d’enzymes et avec ses propres antioxydants. La fatigue, hélas, enraye le processus et cela ouvre la porte au vieillissement.

L’idéale riposte ‘produits’

Crèmes, masques, ampoules et sérums regorgeant de puissantes vitamines anti-oxydantes.

  • Dermalogica : le Masque Age smart repulpe et régénère les peaux matures, l’avant-gardiste BioLumin C Serum agit sur le stress oxydatif, la clarté du teint et la fermeté.
  • New Esthetic : arrivée de cosméceutiques inédits contre les agressions du stress urbain et de la pollution. Les formules naturelles antiâge du Skin Care Program élaboré par labo italien Cosmethic utilise les meilleurs actifs antiradicalaires. Ces soins ‘revente’ viennent compléter le panel des technologies antiâge de pointe des soins cabine New Esthetic.
  • Babor : la formatrice Tina Vanhoek s’enthousiasme pour la gamme Doctor Babor Pro disponible depuis mars : « dix sérums, et chacun à base d’un principe actif majeur ! Je les conseille aux esthéticiennes souhaitant des résultats rapides ». Ils peuvent traiter chaque méfait du stress cutané : déshydratation (Sérum Hyaluron), teint terne (Sérum C, dosé à 20% de Vitamine C), plaques sèches (Sérum CE, mix 3 céramides), boutons (Sérum BA, infusé de Boswelia, une résine végétale désinfectante ; Sérum AG avec micro-argent bactéricide), etc. A alterner selon les besoins et à combiner aux nouvelles crèmes Doctor Babor Pro riches en lipides, céramides, collagène et EGF.

Une crème de nuit… pour endormir le stress 

S’en priver en période de stress serait une erreur. L’organisme surmené secrète davantage de cortisol destructeur de collagène et produit moins de mélatonine, l’hormone ‘bonnes nuits’. D’où, réveils fréquents, insomnies et… une ride de plus au réveil ! Le manque de mélatonine fait vieillir avant l’heure parce qu’elle est aussi un puissant antioxydant et un réparateur cellulaire universel.  Pijama d’actifs des crèmes de nuit 2.0 : antioxydants, senteurs pro-sommeil,actifs végétaux capables de stimuler la synthèse de mélatonine.

Conseil ‘good night’ : une heure avant de dormir, éteindre smartphones, tablettes et écrans TV. Leur lumière bleue maintient le cerveau en éveil et freine l’émission de mélatonine.

 Pour la cabine, 5 soins visage ultra ciblés

Ces parenthèses de bien-être sont les antidotes des effets vieillissants du stress et de l’épuisement. Et si vous les inscriviez à votre carte ?

1. Soin Excellence Secret de Sothys
Pourquoi ? « Avec une technique qui lifte et repulpe immédiatement les traits tirés, un masque seconde peau et l’effet cryo-like des Porcelaines de modelage, c’est la quintessence du soin, de la relaxation et de la sensorialité » s’exclame la formatrice Magali Holecz (Diotima). La Recherche Sothys y délègue un coach cellulaire pour renforcer les défenses de la peau. Une algue rouge vient stimuler la télomérase ou ‘enzyme de la jeunesse éternelle’. En effet, elle freine un mécanisme du vieillissement, encore attisé par la fatigue :  le raccourcissement des télomères. Ces ‘chapeaux’ des chromosomes sont garants de la longévité des cellules. En matière de régénération, les étapes raffinées du Soin bénéficient d’une seconde avancée majeure : la préservation de la protéine LOX, clé d’un bon fonctionnement cutané. Résultat : « L’air d’avoir rajeuni de 4 à 5 ans en seul soin ! »  

2. ProSkin 60 Dermalogica, module Digital Detox
Pourquoi ? Dermalogica enrichit d’étapes complémentaires son soin star ProSkin 60 :  IonActiveTm Serum approprié, succession de masques (Colloidal, MultiVitamin, Contour), repos de 20 minutes. Mission du module ‘Digital Detox’ : aider à se reconnecter avec soi et à se libérer de l’addiction numérique grâce la puissance du toucher. L’usage forcené des Smartphones et tablettes est de plus en plus accusé d’entraîner stress, manque de sommeil, signes précoces de l’âge…
Résultat : L’éclat ‘Dermalogica’ caractéristique et une cliente revitalisée après cette pause bien méritée.

3. Eclat Cocooning Yon-Ka
Pourquoi ? Gwenaëlle Farcy, formatrice : « notre soin spécifique le plus déstressant travaille vraiment la détente grâce aux pierres chaudes volcaniques réconfortantes et rééquilibrantes. Des huiles essentielles diffusent une protection antioxydante ». 
Résultat : visage lissé, coup d’éclat, effet ‘pleine forme’.  

4. Green Peel Fresh Up, Dr. med. Christine Schrammek
Pourquoi ? Un boost de fraîcheur sans action peeling. Ce soin anti-teint terne aux herbes accélère la circulation sanguine, ouvre les pores, revitalise les cellules. Avec un ressenti bien agréable…
Résultat : Teint rayonnant et visage reposé en une seule séance. Bluffant.

5. Soin au chocolat Bernard Cassière
Pourquoi ? Marie Donnez, formatrice (Diotima) : « chacun de nos soins visage exerce une action relaxante en incluant toujours un massage. L’Etern’I-T à base de diamants et de poudre de perles blanches illumine les peaux matures, le Soin EE Detox à l’orange sanguine détoxifie et revigore tandis que notre iconique Soin au chocolat demeure magique face au stress. C’est l’effet des polyphénols du cacao et de la vanilline ! Bernard Cassière a été le premier à y croire en 2003 : il tient beaucoup à ce soin. 
Résultat : « Un éclat incroyable, une peau magnifique et un bien-être immédiat car le cerveau ‘reconnaît’ la vanilline, goûtée d’abord dans le lait maternel ». 

Restez dans votre rôle…

Inutile de virer psy ou thérapeute : on va en institut pour se ressourcer, surmonter une baisse de forme et effacer les signes de fatigue déprimants. Tina Vanhoek : « Il y a 15 ans, la mouvance wellness imposait de ‘prendre le stress’ de la cliente. A force de se charger du négatif, des esthéticiennes ont arrêté le métier à 45 ans ! Aujourd’hui, on l’aide en améliorant l’état de sa peau. Etre sûre de son apparence lui permet de reprendre confiance en elle et de récupérer de l’énergie pour combattre ce qui l’épuise ». Marie Donnez : « le stress peut provenir d’un sentiment de dévalorisation lié à l’absence d’écoute. Aller en institut, c’est la garantie d’être au centre de l’attention et ça fait du bien ». Evidemment, on ne peut empêcher la cliente de s’épancher en cabine, mais ses confidences doivent être vite orientées vers une solution soin !

Astuces d’accueil ‘no stress’

Pour une cliente aux nerfs à fleur de peau, la réussite du soin dépend de petites et grandes attentions :

1° Adoucir l’éclairage : la lumière est vitale pour la sensation de détente.
2° Soigner l’ambiance : une cabine 100% dédiée à la relaxation, sans équipement technique visible (pédicure, épilation), mais avec un élément déco en relation avec le soin. La cliente choisit la senteur (diffuseur d’huiles essentielles) et le son qu’elle préfère.
3° Investir dans le confort : une table de soin large, à l’accueil moelleux, chauffante, motorisée et adaptable. Au top de l’ergonomie luxueuse : la collection italienne Lemi distribuée en Belgique par Intermedi. Gros budget ? C’est aussi un gros ‘plus’ pour votre confort de travail, la fidélité des clientes et donc, le chiffre d’affaires de l’institut, rétorquent les formatrices. Lombalgies, raideurs et douleurs musculaires font partie des manifestations physiques du stress. Comment supporter l’inconfort d’une banquette plate et trop étroite quand on a mal partout ? Les personnes au dos fragile craignent de se relever douloureusement et cela gâche un peu leur soin. Conseil Payot : étendre une couverte alourdie sur la cliente diminue le stress. Recommandations de Marie Donnez : empêcher le dos de se creuser, glisser un coussin sous les genoux de la cliente allongée, la faire s’asseoir légèrement sur ses mains pour être plus stable.
4° Offrir un peu de chaleur : le cocon apaisant d’une couverte, la douceur de produits chauffés avant leur application, le rituel d’accueil de compresses chaudes sur les mains et pieds, souvent froids chez les personnes épuisées…
5° Redoubler de tact : lorsque fatigue et stress fragilisent, les vêtements deviennent une armure protectrice. Donc, ne jamais totalement découvrir la cliente, réaliser son gommage le plus longtemps possible ‘côté pile’, placer un peignoir à portée de main. 

Agir à la source

Lutter contre le stress, via la relaxation ? Voilà le réflexe qu’on devrait toutes avoir pour échapper à ses dégâts cutanés ! Classiques :  les massages délassants des zones où s’accumulent les tensions (dos/épaules/pieds). Exotiques : les soins du corps où les sens voyagent dans des bulles d’évasion sensorielles et olfactives.  Pour déloger le stress, Thalgo préconise son soin ‘Merveille Arctique’ : cascade d’échanges thermiques, mix de massage suédois et d’une autre grande technique de décontraction musculaire. Yon-Ka déploie sa science de la phytothérapie dans le ‘Délice de Corse’ rééquilibrant et dans l’Aroma-Energy qui élimine la fatigue corporelle au rythme d’affleurages, manœuvres drainantes et digitopressions. Bravo à la pétillante marque française de cosmétiques naturels Baïja pour son éventail ludique de 7 senteurs-émotions. Chacune se savoure en gommage, huile, crème, brume, émulsion mains. Chaque institut peut composer sa propre gamme de produits. Côté vente, prix doux et packagings décalés en font des cadeaux très appréciés ! Côté cabine ? « Baïja préfère les massages relaxants, profonds et dynamisants, entre l’hawaïen et le californien », confie Laura Bandura (Lauvive). Chez Klapp, la ligne Repagen Body relookée inclut toujours l’Ionic Brush. Ses picots extrafins de bronze permettent un massage énergétique : 5 minutes par jour ressentir un mieux-être physique et psychologique. « A condition d’opérer en douceur », avertit la formatrice Tina Collier, ravie de l’actuelle offre duo des stars Repagen Body, Thermogel et Cinnamon Cream.


Le meilleur remède : 8 heures de sommeil

Conseil de bon sens pour éliminer la fatigue mais… impossible à suivre quand on dort mal ! Les instituts disposent d’alternatives soft aux somnifères :
– Pour les difficultés d’endormissement, réveils nocturnes et états anxieux, une méthode a fait ses preuves en stimulant une trentaine de points réflexes : la technologie infrarouge Luxomed, à raison d’une séance durant 7 semaines. L’achat de l’appareil se rentabilise en traitant d’autres troubles : surpoids, ménopause, addictions…
– La fatigue s’allège dans la chaleur, le stress se gère en s’isolant et en faisant le vide : ces conditions sont réunies dès que l’on prend place dans le nouveau ‘Sauna Body Pod’ sans vapeur. Compact, non bruyant et automatique, il complète la série des Cocoon Wellness Pro de la société Aesthetic Solutions. Ingrid van der Zijpen : « l’effet est immédiat sur le ressenti de la fatigue. Au bout de 30 minutes à 28-30 °, on se sent revigorée, une autre personne pleine d’énergie ! ». Massages vibrants et cocktails d’huiles essentielles contribuent à l’efficacité d’une séance facile à vendre : prix sympa (30/35 €), multiples utilisateurs potentiels (jetlag, courbatures, méditation, douleurs articulaires), usage pratique sans vapeur (la cliente peut retourner illico à ses occupations).
– La chromothérapie fournit une aide de fond, estime Cécile Guislan (Mary H 21 Equipment). « Parmi les 137 programmes préétablis de la Cryo 21, certains ciblent le ‘corps psychique’ et le ‘corps énergétique’. Les couleurs tissent un cocon émotionnel autour de la cliente. Fatigue de stress et lassitude physique : du magenta (réconfort), de l’indigo (sécurité), du vert forêt (rééquilibre). On peut travailler aussi la confiance en soi, réduire l’anxiété, doper l’optimisme en rouge/orange ». Ce sont, en effet, des états d’âme dont le sommeil dépend. Vous n’y croyez pas, votre clientèle non plus ? Ex-infirmière, la scientifique Cécile doutait aussi avant de s’initier à la chromothérapie en Italie. « Les maternités utilisent depuis longtemps la lumière bleue pour guérir la jaunisse du nourrisson. La NASA a découvert l’action cicatrisante de la lumière rouge lors d’une expédition spatiale et des centres hospitaliers commencent à l’exploiter dans les services de grands brûlés ».


Se préserver du stress de la cliente…

Les formatrices partagent leurs astuces et petits rituels d’autoprotection pour éviter l’épuisement en fin de journée.

« Travailler pieds nus ou avec des socquettes de coton. L’énergie négative passera dans le sol »

« Se laver longuement les mains à l’eau froide après soins ou les jeter vers l’extérieur. Le stress se transmet par le toucher : on en absorbe inévitablement une partie ! »

 « Visualiser un rideau translucide que vos mains doivent traverser pour réaliser un massage. Cela aide à garder une distance et à ne pas s’impliquer émotionnellement »

« Répéter mentalement : j’apporte mon énergie positive et ne prends rien de l’énergie négative de ma cliente »Victoria Wieczorek, formatrice Payot France-Belgique : « Couper directement la cliente du monde extérieur pour l’empêcher de garder son stress. L’aider à laisser ses soucis et angoisses en dehors de la cabine grâce à une atmosphère relaxante qui nous tient très à cœur chez Payot.  Nos protocoles débutent toujours par des exercices de respiration qui concentrent sur l’instant présent. Erreur fréquente des esthéticiennes : laisser la cliente parler de son stress… et garder en main son téléphone ! ».

Photos : © Benzoix – AdobeStock; © Studio Romantic – AdobeStock


1 réflexion au sujet de « Ça se soigne en institut »

Les commentaires sont fermés.