Dossier | Dossiers

A tous les cous, on gagne !

Le cou a toujours été le grand négligé dans la routine beauté des femmes et sa perte de fermeté, perçue comme l’exclusivité de l’âge. « Mais ça, c’était avant »… le text neck. L’usage frénétique des smartphones et tablettes marque avant l’heure le cou des plus jeunes et accélère le relâchement de celui des autres générations. Notre quotidien hyper connecté permet enfin aux esthéticiennes de faire comprendre que le cou doit être une zone sous haute surveillance. Joli coup, Mesdames !

Catherine Malaise

©Valua Vitaly - Adobe Stock
©Valua Vitaly – Adobe Stock

De la ride en collier à la perte de fermeté, des premiers signes de faiblesse qui froissent la peau, des bajoues tombantes jusqu’au redouté « cou de dindon », les femmes ont toutes une bonne raison de de se décider à soigner l’éternel abonné absent de leurs rituels cosméto. Que leur proposer pour bien traiter cette zone clé ? Conseils, soins, technologies : faisons le point sur ce qui marche pour raffermir, lisser, lifter et défriper le cou.

Une petite nature qui cause bien des ennuis…

La peau du cou est deux fois plus fine et plus sèche que celle du visage. Pauvre en glandes sébacées et privée de la protection d’un film hydrolipidique performant, tout la fragilise : soleil, vent, froid, frottements des vêtements et bijoux. En plus, la mobilité de la tête la sollicite et l’étire en permanence. Obnubilées par les rides de leur minois scruté chaque matin dans le miroir, les femmes semblent ignorer à quel point leur cou est une zone à risque. C’est pourtant un élément star de leur séduction…

Votre allié : le signal d’alarme du text neck

Grâce à lui, vous avez de moins en moins de mal à faire la leçon aux plus jeunes ou à persuader les quadras-quinquas-sexas d’investir dans un soin spécial cou. Initialement, le terme « text neck » évoquait les raideurs musculaires liées à l’utilisation des smartphones et tablettes. Maintenant, il désigne la première conséquence du regard rivé sur l’écran, tête penchée… la ride technologique ! Fatale pour l’aspect lisse du cou, cette large ride transversale révèle que la peau, même jeune et élastique, a pris un mauvais pli. A force de consulter sans cesse un téléphone portable, on contracte le muscle platysma responsable en partie de la tension de la peau. Il finit par se relâcher en creusant un sillon. Sur les peaux plus âgées, le text neck ne fait qu’aggraver les problèmes et s’ajouter au manque de soins.

Depuis l’Antiquité, le cou est au cœur de la séduction féminine. Pourquoi le négliger ?

A l’origine des rides du cou, il y a ?

  • L’âge : d’année en année, la production de collagène et élastine se réduit. Puisque les fibres de soutien du derme se raréfient, la peau s’affine et s’affaisse sous l’action de la gravité.
  • Les prises et pertes de poids à répétition : dans le premier cas, l’amas adipeux tombe en entraînant la peau. Dans le second, la peau ne se rétracte pas toujours et se relâche. Basta, les régimes yo-yo !
  • L’évolution hormonale : la chute du taux d’oestrogènes à la ménopause est responsable d’une diminution de la production des fibres de soutien.
  • Les facteurs extrinsèques aggravants : Excès d’exposition au soleil, cigarettes, manque de sommeil, le stress, alimentation pauvre en fibres et acides gras essentiels, trop riche en graisses et sucres rapides.
  • L’hérédité : une part du relâchement est génétiquement déterminée. Certaines de vos clientes ont encore un joli cou, même à 50 ans passés ? Elles peuvent dire merci à la génétique, aidée sans doute par une bonne hygiène de vie, les soins cosmétiques et la protection solaire.
  • Le stress oxydatif : la faculté de résistance des cellules cutanées face aux radicaux libres dépend, elle aussi, d’un facteur génétique. On peut heureusement la renforcer avec des soins anti-oxydants et des aliments blindés de vitamines antioxydantes.
© Elenavolf - Adobe Stock
© Elenavolf – Adobe Stock

La façon de se tenir a aussi un impact…

Adopter une bonne posture au quotidien et penser à étirer la nuque aide déjà à garder un cou ferme et bien dessiné. Gratuit, facile et utile pour éviter l’installation de la ride text neck et dudouble menton. Coachez vos clientes avec :

  • la méthode « Kiss in the Sky » : assise bien droite, tête basculée en arrière, prendre une profonde respiration, étirer le cou et joindre les lèvres comme si l’on voulait embrasser le ciel. Maintenir la position une dizaine de secondes, relâcher et recommencer 3 fois matin et soir.
  • une technique d’auto-agrandissement : assise ou debout, épaules abaissées et détendues, redresser la tête en l’imaginant suspendue à un fil. A faire à tout instant pendant la journée.
  • la gym du cou : les muscles du cou ont besoin d’être tonifiés chaque jour. Epeler plusieurs fois les voyelles A-E-I-O-U de façon exagérée, en tirant bien les muscles du cou. Pour relaxer le cou : l’entourer avec les mains, incliner un peu la tête et la tourner vers la droite et la gauche. Stop relâchement : menton levé vers le plafond, avancer la mâchoire, maintenir 30 secondes.

La routine quotidienne : préventive avant tout !

Message à faire passer : intégrer le cou dans les gestes de soins quotidiens compte pour beaucoup dans la prévention des rides. Côté démaquillage & nettoyage, la peau s’effleure par mouvements circulaires afin de ne pas la distendre inutilement. Le gommage hebdomadaire s’opère avec des exfoliants sans grains et de gestes doux qui limitent l’irritation. Ensuite, hy-dra-ter : la peau du cou est structurellement assoiffée, le manque d’eau peut la marquer très vite. Dès 25 ans, les hydratants doivent aussi stimuler la régénération de l’épiderme et leurs textures être fluides et légères pour ne pas alourdir la peau.

Les meilleurs soins pour lisser et raffermir le cou ?

Dès la vingtaine (mieux vaut prendre soin du cou le plus tôt possible) jusqu’à la trentaine, la cliente peut se contenter de « descendre » sa crème de jour ou de nuit habituelle jusqu’au cou. Simple et efficace. A partir de 40 ans, la peau qui se flétrit, mais ne tombe pas encore, exige des soins ciblés et des formules plus riches. Composition : agents liftants et raffermissants immédiats à l’effet « défroissant » sur les rides déjà installées (sucres de céréales, algues rouges, silicium, peptides de cuivre, NMF, etc). Si le cou s’empâte, les formules affinantes ont tout leur intérêt. Les textures doivent être gainantes et enveloppantes, tout en facilitant le massage. D’une manière générale, il faut souligner que, ces dernières années, les cosmétologues ont mis le turbo pour créer des soins « spécial cou » performants.

Il y a 20 ou 30 ans, les soins « spécial cou » étaient encore peu nombreux.
Cela a bien changé !

L’application joue un rôle

Les bons soins sont aussi ceux que la cliente utilise correctement pour en tirer le maximum. Tuto à son attention ? 1° : préparer la peau en la tapotant du bout des doigts. Ce geste fait venir le sang en surface qui pourra ainsi repartir avec les actifs. 2° : chauffer le produit quelques secondes dans les mains fluidifie sa pénétration. 3° : l’appliquer avec de longs gestes vers le bas – et non vers le haut ! – pour suivre le sens du muscle et favoriser le drainage lymphatique. 4° : masser le reste sur la nuque, la peau y est plus tonique mais peut aussi se marquer lorsqu’on vieillit.

50+ et 60+ : la problématique des affaissements intenses

D’abord discret, le relâchement s’accélère après 50 et 60 ans. Dans certains cas, le tableau n’a rien de réjouissant : peau en drapeau, double menton, bajoues tombantes, cou de dindon. Les « cordes » platysmales vieillissent terriblement. Verticales, symétriques ou non, elles résultent de l’hypertrophie et la séparation en deux du muscle plastysma intimement lié à la peau. Les cartilages de la trachée et les structures osseuses de soutien finissent par se résorber aussi. Ces changements participent à la dégringolade généralisée de la peau ! Parce qu’il contraste avec un visage plutôt bien entretenu, l’affaissement du cou est souvent très mal vécu par les clientes senior. En toute logique, c’est avec elles que l’on a le plus de chances de rentabiliser l’investissement de machines et d’appareils high tech…

© Viacheslav Lakobchuk - Adobe Stock
© Viacheslav Lakobchuk – Adobe Stock

Technologies à la rescousse

LPG : séances de fitness cutané

Technique de référence de stimulation mécanique de la peau, l’endermologie réactive naturellement la production des fibres de soutien, collagène et élastine. Avantage, des résultats immédiats et durables sur la tonicité. La tête de soin LPG agit avec précision grâce au Lift 20 : ce kit personnel peut traiter visage, cou, décolleté et buste. La marque propose une ligne cosmétique visage pour optimiser les résultats. Le Soin Tenseur Fermeté, ultra concentré en acide hyaluronique, exerce un effet immédiat qui permet de redéfinir les contours de façon visible, le Soin Fermeté Affinant à actif Adipoless® favorise le déstockage des doubles mentons et des cous mous et adipeux.

M.pen by Mesoetectic : travail de precision

A la recherche d’un appareil léger et accessible ? Ce « stylo » fait partie des grands classiques de l’entreprise espagnole (distribuée en Belgique par Aestectic System Solutions). Sa technique bien rôdée représente toujours une belle avancée dans le domaine de la stimulation dermo-épidermique. Le M.pen ouvre des milliers de canaux microscopiques dans l’épiderme qui accélèrent la régénération cellulaire et permettent le passage de principes actifs spécifiques, stimulants ou régénérants. Livrés en ampoules mono-usage pour une « réécriture » sur mesure des rides du cou…

Superboost® : l’effet mésothérapie, en mieux !

Vos clientes diraient oui à une perfusion de cocktails anti-âge riches d’une cinquantaine de principes actifs ? Vous savez qu’elles ont malgré tout une sainte horreur des aiguilles. Conclusion ? Le Superboost® (Anubis Care) est fait pour votre institut. Agissant plus en profondeur que le microneedling, cet appareil offre de multiples possibilités, dont le rajeunissement de la peau qui regagne en densité. Sa méthode exclusive et naturelle de Biofeedback convient bien aux cous distendus. Elle en relaxe et fortifie les muscles pour un effet tenseur. La masse musculaire repulpée compense la perte de volume. Malin !

Le vieillissement du cou est très différent de celui du visage.

LEDT.H.E.S Body System Skeyndor : total remodelage

L’union fait la force : l’appareil (rendu disponible en Belgique et au Luxembourg par Consulta) associe trois technologies puissantes, mais indolores. La lumière LED rouge, l’électro-stimulation et la thermo-stimulation alliées dans un triple objectif : lutter contre le relâchement, réduire graisse et cellulite, sculpter et affiner les contours. Si le LED Body System est un fantastique instrument de remodelage du corps, il peut également venir au secours des cous alourdis. Spécialiste des soins, keyndor inclut un actif destiné à multiplier- de 3 à 10 fois – l’effet photorajeunissant de la lumière LED rouge. La couleur rouge est celle qui relance le mieux le renouvellement cellulaire et la production de collagène en pénétrant en profondeur.

Ultra-sons ou radiofréquence ? Celestetic répond.

« Nous proposons les deux techniques car elles travaillent bien sur le relâchement cutané et l’empâtement. Ce sont, en fait, les attentes des clientes qui les départagent. Vos clientes se déclarent pressées ? Les résultats sont plus rapides avec les ultra-sons focalisés « HIFU ». Dans ce cas, nous conseillons l’ULTRALIFT II et son traitement en 3 séances. Vos clientes préfèrent se donner le temps et débourser moins à la fois ? La radiofréquence multipolaire fractionnée de l’appareil UPSKIN leur conviendra, quitte à faire 10 à 15 séances. Au final, l’effet obtenu sera le même. Avec l’option UltraLift II, les effets se maintiendront jusqu’à 18 mois. »

Cryo 21 : le froid qui efface double menton et cou enrobé

Chez Luno-21 Equipment, l’appareil de cryothérapie Cryo 21 est pensé pour être aussi efficace côté corps et côté visage. Parmi les nombreux traitements possibles, plusieurs corrigent les soucis du cou : réduction des rides, raffermissement des tissus, remodelage, réduction des amas graisseux. C’est rassurant de savoir qu’il fonctionne sans aspirer la zone à traiter, sans l’emprisonner, ni la transformer en glaçon ! Les séances (30 minutes) s’avèrent donc agréables et procurent même un sentiment de bien-être. L’esthéticienne a le choix d’utiliser les réglables pré-établis ou de travailler en mode libre s’il est nécessaire d’adapter la température au type de peau de la cliente. La machine peut se combiner avec un set de poignées chromo pour cumuler l’action du froid et des couleurs. •


Cou pour cou : une sélection de soins ciblés

Parce vos clientes ne vieillissent pas toutes de la même façon,
elles attendent des soins adaptés à leur propre besoin.

© Magryt Adobe Stock
© Magryt Adobe Stock

Cou greffé à un Smartphone : haro sur la ride text neck

Vos plus jeunes clientes diront banco à deux soins de nuit compréhensifs. Vegan, 99% à base d’ingrédients d’origine naturelle, antioxydante et régénérante, la Crème du Soir ABSOLUTION peut diminuer les microtensions musculaires qui plissent le cou. Son secret : magnesium + extrait doudou de guimauve. Joli pijama d’actifs (aloe vera, acide hyaluronique, huiles d’argan, jojoba et onagre), la formule compense les effets des nuits trop courtes. Le soin BotoNight RHEA lisse aussi rides et ridules par l’effet lifting « botox like » de peptides simulant le venin de vipère. L’effet « matin radieux », peau fraîche et ferme, est assuré par la Matrikine et un ChronoComplex.

Cou à repulper, donc à hydrater

Déshydratée en cachette sous les écharpes et cols roulés, la peau s’assèche et manque de tonus. Solution THALGO : la gamme Source marine « hydro-fortifiante » concentrée en actifs reminéralisants, manganèse et multiples micronutriments marins puisés dans des algues micro-éclatées. Chez NIMUE, le puissant sérum Hyaluronic Filler combine action anti-âge et hydratation intense repulpante grâce à ses trois formes d’acide hyaluronique. La zone du cou en manque d’eau déborde de cellules mortes qui la privent d’éclat. Nouveauté peeling à suivre, l’appareil Aqua Derm+ KLAPP les balaie vite et bien en plongeant la peau dans un bain d’hydratation et d’actifs. L’Aqua Dermabrasie est un must-have « bonne mine » à Hollywood…

Cou à défroisser

100 % naturellement : avec l’Huile de Beauté visage à l’huile essentielle d’immortelle Bio PAYOT. Cette huile sèche nourrit, capte les radicaux libres et tonifie la circulation sanguine pour améliorer rapidement l’état de la peau. Pour plus d’efficacité, Payot lance son gua sha de massage.

Intégralement : la luxueuse crème HSR Lifting anti-rides Cou et Décolleté BABOR cible tous les types de rides du cou et du décolleté, plus les taches pigmentaires. Son expertise – via une combinaison exclusive d’actifs, acides aminés et glucoside naturel – consiste à lutter contre les rides à la source.

En profondeur : 1000 Mille La Crème Concentrée MARIA GALLAND PARIS est l’anti-âge global intense que les peaux matures rêveront de s’offrir pour les fêtes. Ses nombreux actifs fournisseurs de jeunesse allient cellules souches de pomme, truffe blanche, or 24 carats…

Cou à regalber et lifter

Mission confiée aux sérums qui contiennent des tripeptides de cuivre. Ces véritables briques métaboliques de la peau ciblent vraiment le relâchement en incitant les fibroblastes à produire plus de collagène et d’élastine. L’EGF Perfect Sérum CELESTETIC inclut des facteurs de croissance pour orchestrer un rajeunissement cellulaire interne. Grand classique SOTHYS, le Sérum Jeunesse Focus Fermeté possède une texture stretch qui aide à limiter l’affaissement cutané. Elle peut gainer à la fois les traits alourdis et le cou. Enfin, le sérum MEDIK 8 Copper PCA Peptides mise en même temps sur des antioxydants à large spectre d’action et un nouvel actif antiâge en instance de brevet après 3 ans de développement. Efficacité maximale au rendez-vous ! •